Monday, August 24, 2015

Israel's Moroccan youth project likened to Da'esh


Le récent voyage effectué par une trentaine de jeunes juifs marocains en Israël dans le cadre d’un programme sous le patronage du ministère de la Défense a relancé la campagne des milieux anti-normalisation au royaume. Ils demandent dans une lettre adressée au chef du gouvernement Abdelilah Benkirane d’ordonner l’ouverture d’une enquête « sincère » et « transparente » sur cet incident.
Les signataires de la missive réclament « d’identifier les responsables » derrière l’organisation de ce programme « et d’en prendre les mesures qui s’imposent ». Ils demandent également de « tout mettre en œuvre afin d’éviter que de nouveaux déplacements de ce genre ne soient enregistrés (…) et de poursuivre en justice tout personne ayant participé ou compte commettre des crimes de guerre et de crimes contre l’humanité en Palestine occupée ».
Poursuivre les jeunes avec la loi antiterrorisme comme ceux de Daesh
Les ONG qui qualifient l’Etat israélien de « régime d’apartheid », affirment que la visite est « aussi dangereuse que rallier l’organisation Daesh ». Elles expliquent que « la constitution d’une bande armée par des individus marocains menace la sécurité nationale quelque soit la partie terroriste qui les recrute et les entraine ».
Jouant à fond la carte sécuritaire, les auteurs de cette lettre affirment qu’ « il ne faut en aucun cas sous-estimer les entrainements militaires dans l’entité sioniste sous couvert de considérations politiques ou autre lorsque la stabilité et la sécurité dans notre pays sont en danger ». Ils rappellent également les révélations en octobre 2013 du général Amos Yadlin, ancien directeur des services secrets de l’armée « Aman », à une chaîne de télé de son pays affirmant qu’Israël compte un réseau d’espionnage et de subversion capable, en cas de besoin, de déstabiliser le Maroc.
Le chef du gouvernement est donc face à une nouvelle interpellation des milieux opposés à Israël lui demandant d’agir. Il y a une année, quasiment les mêmes ONG avaient adressé une lettre à l’homme fort du PJD sollicitant son intervention pour interdire les activités de la compagnie israélienne ZIM, une propriété d’un holding public, dans les ports marocains. Une requête jetée aux oubliettes. Le même sort sera-t-il réservé à cette nouvelle doléance des anciens amis de Benkirane ?


...Suite : http://www.yabiladi.com/articles/details/38365/maroc-demandent-benkirane-poursuivre-jeunes.html
Le récent voyage effectué par une trentaine de jeunes juifs marocains en Israël dans le cadre d’un programme sous le patronage du ministère de la Défense a relancé la campagne des milieux anti-normalisation au royaume. Ils demandent dans une lettre adressée au chef du gouvernement Abdelilah Benkirane d’ordonner l’ouverture d’une enquête « sincère » et « transparente » sur cet incident.
Les signataires de la missive réclament « d’identifier les responsables » derrière l’organisation de ce programme « et d’en prendre les mesures qui s’imposent ». Ils demandent également de « tout mettre en œuvre afin d’éviter que de nouveaux déplacements de ce genre ne soient enregistrés (…) et de poursuivre en justice tout personne ayant participé ou compte commettre des crimes de guerre et de crimes contre l’humanité en Palestine occupée ».
Poursuivre les jeunes avec la loi antiterrorisme comme ceux de Daesh
Les ONG qui qualifient l’Etat israélien de « régime d’apartheid », affirment que la visite est « aussi dangereuse que rallier l’organisation Daesh ». Elles expliquent que « la constitution d’une bande armée par des individus marocains menace la sécurité nationale quelque soit la partie terroriste qui les recrute et les entraine ».
Jouant à fond la carte sécuritaire, les auteurs de cette lettre affirment qu’ « il ne faut en aucun cas sous-estimer les entrainements militaires dans l’entité sioniste sous couvert de considérations politiques ou autre lorsque la stabilité et la sécurité dans notre pays sont en danger ». Ils rappellent également les révélations en octobre 2013 du général Amos Yadlin, ancien directeur des services secrets de l’armée « Aman », à une chaîne de télé de son pays affirmant qu’Israël compte un réseau d’espionnage et de subversion capable, en cas de besoin, de déstabiliser le Maroc.
Le chef du gouvernement est donc face à une nouvelle interpellation des milieux opposés à Israël lui demandant d’agir. Il y a une année, quasiment les mêmes ONG avaient adressé une lettre à l’homme fort du PJD sollicitant son intervention pour interdire les activités de la compagnie israélienne ZIM, une propriété d’un holding public, dans les ports marocains. Une requête jetée aux oubliettes. Le même sort sera-t-il réservé à cette nouvelle doléance des anciens amis de Benkirane ?


...Suite : http://www.yabiladi.com/articles/details/38365/maroc-demandent-benkirane-poursuivre-jeunes.html
The fallout from the report that 30 young Moroccan Jews had been on an IDF-sponsored training course in Israel was going to be inevitable. The Jerusalem Post pulled the original article, but the damage had already been done. Not content with smearing the IDF, anti-normalisers in Morocco have gone a step further, accusing Israel of being no different from Da'esh (Islamic state), and plotting to subvert the Moroccan regime itself. This report in Ya Biladi takes a swipe at the Islamist PJD party, who are behind the campaign.
Abdelilah Benkirane, head of government and leader of the Islamist PJD

The recent trip made by thirty young Moroccan Jews in Israel as part of a program sponsored by the Ministry of Defence has renewed the anti-normalization campaign in the kingdom. They have written a letter to Abdelilah Benkirane, head of government asking him to order a "sincere" and "transparent" investigation into the incident.

 Signatories of the letter demand "to identify those responsible" behind the organization of this program "and to take the necessary measures." They are also asking him to "make every effort to prevent further projects of this kind (...) and to prosecute any person involved in committing war crimes and crimes against humanity in occupied Palestine."

 NGOs that call the Israeli state an"apartheid" state say that the visit is "as dangerous as allying with Daesh ."

They explain that "the formation of an armed group by Moroccan individuals threatens national security, regardless of the terrorists who recruit and train them."

Playing the security card, the authors of the letter say that "it should in any case not underestimate the military training in the Zionist entity under the cover of political or other considerations when stability and security in our country is in danger ".

They also recall the revelations in October 2013 by General Amos Yadlin , former director of the army secret service unit "Aman", to a TV channel in his country, saying that Israel has a network of espionage and subversion capable, if necessary, of destabilizing Morocco.

The head of government is facing new calls from circles opposed to Israel asking him to act. A year ago, almost all the same NGOs had sent a letter to the strong man of the PJD seeking his intervention in prohibiting the activities of the Israeli company ZIM, a public company, in Moroccan ports. The call was consigned to oblivion. Will this be the fate of this new protest by Benkirane's old friends ?

Read article in full (French)


No comments: