Thursday, September 11, 2014

The invisible Jews of Algeria

 Jews in Algeria? We don't hear of them much. Could it be that there aren't many left? in the Arab imagination, however, their numbers are exaggerated (how else could one explain Jewish power?). One thing's for sure: there are not enough Jews to form a community, even if synagogues were re-opened. Officially there are no Jews left in Algeria, but as with Lebanon and Kurdistan, there could be Jews of mixed ancestry who still identify with the faith but are forced to hide their identity.  Even Mohammed Aissa, minister for religious affairs, admits that if they became visible they would soon be vulnerable to attack by Islamists. 

Article in MondeAfrique (With thanks: Andrew)
Google Translation into English

Synagogue in Oran, now a mosque

« Des juifs en Algérie ? On en entend parler, mais sincèrement on ne les voit jamais et on ne sait pas où ils sont. Pour une grande partie des algériens, l'existence de cette communauté dans leur pays relève du mythe. Pourtant ils sont nombreux à y vivre depuis des siècles. Ils forment une communauté invisible depuis la fin du régime colonial Français en 1962. Ceux qui ont choisi de rester en Algérie ont toujours mené une vie très discrète, surtout après l’avènement du terrorisme dans le pays aux débuts des années 1990.

On dit qu’ils sont nombreux mais leur présence est presque fantomatique », explique un journaliste à Alger. Une réponse qui à elle seule permet de comprendre la situation des juifs d’Algérie. Il existe toutes sortes d'anecdotes sur cette minorité religieuse. Un habitant de la région de Blida raconte comment il a découvert que son voisin était juif. « J’ai remarqué que mon voisin recevait chez lui une dizaine de famille chaque week end. J’étais curieux et étonné à la fois de savoir le motif de ce regroupement chaque semaine, jusqu’au jour où j’ai su qu’il s’agissait de juifs qui pratiquent leur religion et font leurs prières collectives. C’est vraiment étonnant. Ce sont des gens arabes comme nous et leurs femmes portent même le voile islamique pour passer inaperçues." « Sincèrement, cela ne me dérange pas, mais si les islamistes les découvrent, ils risquent leur vie », nous raconte Ahmed, un habitant de la même région.

Et les juifs, eux même, acceptent-ils de parler ? Pas facile de nouer le contact avec eux. « Ils sont protégés par les services de sécurité. Ils ne se manifestent pas et c’est pour leur sécurité. Les juifs d’Algérie se méfient de tout et de tout le monde», nous confie une source de ministère de l’intérieur. Ils vivent en retrait au milieu d’une société pas toujours tolérante. Notre contact avec deux étudiants juifs de la région de Constantine, après plusieurs mois de tractations et par l’intermédiaire d’amis journalistes qui ont mené des investigations sur ce sujet rarement abordé en Algérie, ne donne pas grand chose. Ils ne livrent que peu d'informations et refusent de répondre à nos questions relatives à leur mode de vie. Pour des raisons de sécurité, ils ont exigé d’abord l’anonymat. « On vit comme tous les algériens. Il n’y a rien qui nous distingue de nos concitoyens, seulement en privé, on mène notre vie à notre manière et on pratique notre religion en catimini. On est très attaché à notre religion et certains d’entres nous
apprennent même l’hébreux.

Read article in full (French)

*This rare clip of a religious Algerian Jew is subtitled: Jews and Arabs lived well together. The Jew explains that he was born in Montgolfier and left soon after Algeria became independent in 1962: there was no synagogue in his place of birth, but the Jews led orthodox lives, and attended synagogue services on festivals in the neighbouring town. He went to school with Arabs and 'there was never a problem."

However, matters began to change 'after the war'. Algerians 'returned from abroad' (from Germany?) and 'began to turn against the Jews'. The interviewee does not go into detail. It is instructive that he does not blame 'Palestine' for the deterioration of Arab-Jewish relations.

1 comment:

Eliyahu m'Tsiyon said...

off topic//
meeting for ME Xians ends with part of crowd jeering Israel.

http://www.commentarymagazine.com/2014/09/11/jeers-for-cruz-and-the-reality-of-jew-hatred-christians-middle-east/

One ME Christian, Brigitte Gabriel defends Israel
https://www.youtube.com/watch?v=5MwqVmoXPbc