Monday, March 08, 2010

Egyptian officials stay away from Rambam opening

Culture minister Farouk Hosny and head of the Antiquities Authority Zaki Hawass stayed away from the inaugural ceremony of the restored Rambam synagogue in Cairo yesterday, on the grounds that it was purely religious, AFP reports:

CAIRO — The 19th-century synagogue of Maimonides in Cairo's ancient Jewish quarter reopened Sunday after a nearly two-year restoration by Egyptian authorities, participants at the opening told AFP.

They said some 150 people attended the opening, including Yitzhak Levanon and Margaret Scobey, the ambassadors of Israel and the United States respectively.

About a dozen rabbis from Israel and abroad also were at the ceremony.

"When I first set foot here only five years ago, the synagogue was in ruins and its roof opened to the sky", said Rabbi Andrew Baker of the American Jewish Committee (AJC).

Baker praised Egyptian authorities for recognising that Jewish religious sites are also an integral part of Egyptian heritage and Egyptian culture, and for leading the restoration project, the AJC said in a statement.

Egyptian officials were absent from the ceremony, and Culture Minister Faruq Hosni explained that was because Sunday's opening was a purely religious ceremony.

Zahi Hawass, Egypt's antiquities chief, said that a more formal opening on March 14 would be attended by Egyptian officials.

Egypt is happy to tout its Pharaonic antiquities, but authorities remain more discrete when it comes to restoration of ancient Jewish sites.

Egypt restored diplomatic ties with Israel in 1979 (in fact it was 1980, a year after the peace treaty was signed - ed), but many in the predominantly Muslim country remain opposed to better cultural ties with the Jewish state.

Egypt began restoration of its Jewish sites several years ago.

Egypt's Jewish population, which numbered in the tens of thousands and enjoyed complete religious freedom, began a mass exodus after Egypt and several other Arab countries fought a war in 1948 with the new state of Israel. (note the active voice: it would not do to say that the Jews were expelled - ed)

Only a few dozen Jews still remain in Egypt.

Read article in full

Al-Masri al yom report (inexplicably illustrated with a video of the Adda synagogue)

Lubavitch News (inexplicably illustrated with a photograph of Nebi Daniel, Alexandria)


******************************

Yediot Aharonot was the only news medium allowed to cover the ceremony. Here's an exclusive report by Smadar Peri (with thanks for her translation into French: Levana)


Apres des années de dévastation, la rénovation de la synagogue Maimonide au Caire.


Une Synagogue ressuscitée:


Ceux qui ont vu les ruines ne pouvaient pas ne pas s'émouvoir face a cette nouvelle vue.

"Ce qui arrive ici, c'est un miracle, comme si la Torah a été donnée une seconde fois».

Carmen Weinstein (82), dans une robe de fête bleue, ne pouvait cacher son émotion: L'ancienne synagogue du Caire Rambam, qui pendant des années était dévastée, fut inaugurée hier, solennellement et royalement. Derrière ce projet important se trouve le gouvernement Egyptien.

En Egypte comme en Egypte, et les choses étaient hier un peu lentes lors de la cérémonie: Les rafraîchissements pour 150 invités ont tarde à venir, et les discours étaient trop longs, mais quand une douzaine de Jeunes HABAD firent irruption avec une danse endiablée au son de l'accordéon, chantant "Osseh Shalom Bimromav", et -- «David Melekh Israël", même les gardes de sécurité et les soldats sentirent que c'est un moment spécial.

Des centaines de soldats furent déployés hier au petit matin le long des ruelles de l'ancien "quartier juif" pour l'inauguration de la synagogue restaurée du Caire.
"C'est un miracle ce qui s'est passé ici aujourd'hui. Comme si la Torah était donnée une seconde fois", a déclaré le maire d'Eilat Joseph Hecht, et des larmes coulaient des yeux des personnes présentes. Carmen Weinstein, président de la communauté juive du Caire, une communauté qui va en s'effaçant (seulement huit femmes et un homme sont venus hier), marchait en s'aidant d'une canne. D'abord, elle a remercié le ministre de la Culture Egyptien, Farouk Hosni (qui s'oppose ouvertement à des relations avec Israël), le ministre des antiquités Zahi Hawass (qui attaqua Israël hier dans un article, en raison des conflits graves sur le Mont du Temple) et enfin, le Président égyptien Hosni Moubarak, qui subi en ce moment une intervention chirurgicale en Allemagne.

Hier, c'était en effet un moment à l'échelle historique, mais pour les Juifs seulement. N'étaient présents que des juifs et une poignée d'invites d'Israël. Ceci n'était qu'une répétition générale pour la cérémonie énorme qui se tiendra la semaine prochaine ici, à Haret el Yahud "quartier juif" qui a aussi subi un face lift.

Pendant un an et demi, le Conseil Suprême des Antiquités en Egypte, oeuvrait a restaurer cette Synagogue, tout en gardant un profil le plus bas possible, pour ne pas exciter la rue hostile à Israël et aux Juifs. Un résultat étonnant: une rénovation spectaculaire dans sa beauté, et il n'y a pas de mots pour décrire le nouveau look de l'endroit. Ceux qui avaient visité la synagogue de Maimonide, avaient vu la structure du toit sale et négligée, à la merci des pluies, vents et dangers météorologiques, des tas d'ordures entassées dans l'encerclement de la synagogue à côté de meubles brisés. Maintenant, tout est neuf et brillant. L'Egypte n'a pas épargné son argent.

"Nous avons été très chanceux», m'a dit hier le rabbin Andrew Baker de l'American Jewish Committee, qui faisait la navette entre Jérusalem au Caire depuis cinq ans. "Il y a deux ans, le ministre égyptien de la Culture qui brimait le rôle de Secrétaire général a l'Unesco, avait décidé d'améliorer son image parmi les Juifs et les Israéliens. Finalement, il donna ordre de prendre d'assaut la synagogue de Maimonide pour sa restauration, et m'avait fait promettre de garder le secret des travaux de rénovation jusqu'à la cérémonie d'ouverture". Aucun représentant des médias n'a assisté à la cérémonie, à l'exception du journal Yedioth Ahronoth israélien.

Ainsi, le gouvernement égyptien a investi 2 millions de dollars pour la construction d'une salle de prière magnifique et impressionnante, la section des femmes et la salle d'étude. Selon les croyances locales, un patient qui y séjourne durant la nuit, guérirait de ses maladies. On dit même que le roi d'Égypte, Fouad, avait passé une nuit dans la synagogue, et tous ses maux avaient disparu. Depuis, de nombreux Juifs et musulmans venaient ici pour retrouver leur santé auprès de Maimonide, le rabbin Moshé Ben Maimon, le plus grand rabbin de toutes les générations, un des plus grands philosophes et médecin.

Il était venu au Vieux Caire de l'Espagne, en passant par l'Afrique du Nord et y vécut jusqu'à sa mort en 1204. Ici, dans l'emplacement de l'ancienne synagogue du quartier juif, il avait prié et écrit ses œuvres.

A l'apogée de sa gloire, la communauté juive comptait 80.000 personnes. Ce qui en reste, est une poignée de juifs, la superbe synagogue rénovée, entourée par des vagues d'hostilité et un quartier misérable.

1 comment:

This Is Hell said...

Of course and it's a safe bet they'll be a 'mysterious' fire there soon gutting the whole complex.